M

At sit eleifend efficiendi, utroque forensibus vel eu. Eros mandamus ad nam. Ad natum virtute pro, dicit scripserit nec cu et qui dicat.

Follow me:
Tw        Be        Fb        Pin

Image Alt

Dominique Mulhem

Dominique Mulhem

Années 70, Paris, faubourg Saint Honoré, par une pluvieuse journée d’automne qui donnait aux Van Dongen, Soutine et Hartung accrochés aux cimaises de ma galerie, une puissance lumineuse, celle qui habite les œuvres d’art les plus abouties, arrive un jeune homme, blouson de cuir, santiags, carton à dessins sous le bras.

Son regard circulaire se fixe soudain sur le mur du fond, derrière mon bureau, à la meilleure place, parmi ses aînés illustres, trônait un étonnant tableau hyperréaliste d’un peintre américain. Ce regard intéressé m’a de suite séduit et notre conversation m’a amené à vouloir en découvrir plus de ce personnage atypique, si différent de ceux rencontrés habituellement dans les galeries de la rive droite. Une fois son carton à dessins ouvert, nous savions lui et moi qu’une aventure artistique allait naître, elle durera une quarantaine d’années.
Entre Pop Art et hyperréalisme, la peinture de Mulhem s’inscrivait dans tout ce que j’aimais et ce que je recherchais. Mulhem est un virtuose de l’aérographe au même titre qu’un violoniste jouant de son archet avec intelligence et talent. Les formes et les couleurs se complètent dans ce nuage magique, l’air, comme un souffle divin guidé par les doigts inspirés de l’artiste, donne naissance à des corps féminins qui sortent de la toile sur fond de cité. Sa peinture dénonce et séduit à la fois. Je voulais absolument faire partager le travail de l’artiste à cet univers un peu conservateur que seuls les grands maîtres établis intéressaient alors. Les amateurs et collectionneurs fidèles de ma galerie réviseront vite leurs éléments d’appréciation et adhéreront avec engouement.

La première exposition parisienne de Dominique Mulhem fut un véritable succès, une fête, les ailes de cet artiste naissant lui permettront désormais d’aller loin, un peu partout dans le monde et toujours avec réussite.

Déjà une obsession le faisait rechercher ce que beaucoup, hormis lui, ont tenté sans succès. Peindre en trois dimensions, le mot était lâché. Les techniques les plus abouties n’auront aucun secret pour lui, et c’est ainsi qu’avec son Art Holographique, Dominique Mulhem sera le premier à créer un Art Multimédia, à l’avant-garde du terme lui-même aujourd’hui utilisé par tous. Il est le tout premier à avoir réalisé des peintures holographiques. La signature de Mulhem est unique et en tant que pionnier, il est et restera le maître incontesté d’un courant artistique incomparable.