M

At sit eleifend efficiendi, utroque forensibus vel eu. Eros mandamus ad nam. Ad natum virtute pro, dicit scripserit nec cu et qui dicat.

Follow me:
Tw        Be        Fb        Pin

Image Alt

Michel Bassompierre

Michel Bassompierre

Michel BassompiereNé en 1948, diplômé de sculpture de l’École des Beaux-Arts de Rouen dans l’atelier de René LELEU, ce « jeune artiste de 68 ans » comme il aime à se définir, a exposé dans tous les grands salons parisiens et y a remporté les prix nationaux les plus prestigieux.

Ses bronzes et ses marbres de Carrare font le bonheur des grands collectionneurs internationaux, des grands salons ou des musées. Michel BASSOMPIERRE nous montre, avec une grande humilité, à quel point il excelle dans l’étude du dessin et des formes. Ses animaux, ours, chevaux, gorilles ou éléphants, tout en douceur, se laissent caresser par la lumière.

L’artiste aime jouer avec les ombres pour mieux mettre en valeur les volumes. Pour lui, la liberté, c’est d’abord la maîtrise des contraintes anatomiques et techniques et de fait, après cinquante ans de « gestation », il « accouche » enfin d’une œuvre mature et accomplie. « Je suis peut-être né avec un crayon à la main, je n’étais pas musicien, je n’étais pas comptable, ni rien, j’étais sculpteur… La sculpture c’est la matérialisation d’un rêve. Le rêve de donner vie à quelque chose qu’on a dans sa tête ».
Michel BASSOMPIERRE expose en galerie à Genève, Courchevel, Paris, Bruxelles, Lyon, Cannes, Dinard, La Baule, Arcachon, Megève et Pont-Aven.

Pour des expositions temporaires de 3 mois, Michel BASSOMPIERRE a été l’invité du Musée François POMPON de Saulieu avec ses ours en 2015 et avec ses gorilles en 2016.

La sculpture français Michel Bassompierre est né à Paris en 1948. Sa mère était un artiste qui a vraisemblablement cultivé ses premières aspirations de devenir sculpteur. Pour approfondir la compréhension qui lui a été donnée par sa mère, Michel Bassompierre s’est inscrit à l’École des beaux-arts de Rouen. Là, il s’entraîna dans l’atelier de René Leleu et développa ses connaissances en anatomie animale, comme le squelette et les muscles.

 

La formation de Michel Bassompierre dans l’atelier lui a non seulement permis de découvrir des sujets susceptibles de l’inspirer plus tard, comme des animaux et de l’anatomie, mais elle a également amélioré ses capacités d’observation et de réflexion. Concernant la méthode qu’il utilise pour ses sculpteurs, Michel Bassompierre aime jouer avec les ombres pour mieux mettre en valeur les volumes de la sculpture. Pour lui, la liberté est la maîtrise des contraintes anatomiques et techniques et, après cinquante ans de maturation, il a enfin accompli le travail de sa vie. Il explique : « Je suis peut-être né avec un crayon et je n’étais ni musicien, ni comptable, ni rien, j’étais sculpteur … La sculpture est la matérialisation d’un rêve. Le rêve de donner quelque chose s’est passé dans ma tête ».

 

En raison de son approche créative de la sculpture, Michel Bassompierre est considéré comme l’un des sculpteurs les plus importants du monde contemporain. Sa reconnaissance ne résulte pas uniquement de son éducation, mais de son aptitude à inculquer la discipline dans un style singulier et nouveau reconnaissable au premier abord. Attrayant et attachant, son travail a parcouru le monde entier, laissant échapper sa maîtrise des médiums du marbre et du bronze aux quatre coins du monde.

 

En ce qui concerne le lieu de ses expositions, Michel Bassompierre a exposé et expose actuellement à Genève, Courchevel, Paris, Bruxelles, Lyon, Cannes, Dinard, La Baule, Arcachon, Megève et Pont-Aven. En 1989, il remporte le Grand prix d’expositions nationales d’artistes animaliers. En 1990, il remporte le prix Marcel Edouard Sandoz en 1998 et la médaille d’or du Salon des artistes français.