Sculpteur

BRUVEL Gil

Gil Bruvel est né à Sydney en Australie en 1959 et a grandi dans le sud de la France, où il a découvert l’art à l’âge de 9 ans. Son père étant ébéniste, Gil a très vite démontré un intérêt pour la sculpture sur bois, le design de meubles et l’art fonctionnels.

En 1974, Gil entreprit des études de restauration d’œuvre d’art à Chateaurenard en France sous la tutelle de M. Laurent de Montcassin, où on lui enseigna des maîtres anciens et modernes ainsi que l’histoire de l’art du 14ème au 20ème siècle. Il a ensuite installé son atelier à Saint-Rémy de Provence jusqu’en 1986, puis il aux États-Unis, ce qui en fait sa résidence permanente en 1990.

Chacune de ses expériences lui a enseigné une passion pour la connaissance de l’art ainsi que le développement continu de nouvelles façons d’explorer et d’élargir sa créativité.

Série

« Flow »

Gil Bruvel s'est distingué à travers cette magnifique série de sculptures en acier inoxydable.

Bien que forgées par des bandes métalliques, ces sculptures figuratives semblent plus fluides que solides, comme si elles allaient être emportées par le vent.

Pour Gil Bruvel, la série « Flow » est conçue pour révéler la fluidité fondamentale et essentielle qui existe simultanément dans les royaumes physiques, quantiques et métaphoriques.

Conçues pour capter efficacement la lumière, elles trouvent leur place tant à l'intérieur qu'en extérieur.

On essaie et on échoue jusqu'à triompher. L'échec est essentiel dans la concrétisation et l'amélioration de notre idées.

Gil Bruvel

Série

« Bending the Lines »

Depuis plusieurs mois, l’artiste change de matière pour revenir vers le bois naturel. Il compose ses œuvres avec des morceaux de bois qu’il arrange et peint dans des tons colorés.

Selon la perspective de l'observateur, ces œuvres forment des visages au repos dans des expressions pacifiques, ou restent confuses et abstraites, comme des souvenirs « pixélisés ».

Apparaissant tour à tour comme des œuvres d’art sophistiquées ou des dessins en trois dimensions, elles illustrent des visages imprégnés de leur propre mémoire.